fbpx

L'agence d'attractivité de la métropole dijonnaise

Vous souhaitez investir à Dijon ?

Actualités

MÉTHANISATION

A Dijon, on fabrique du « gaz vert » à partir de nos eaux usées !

L’usine de méthanisation de Dijon métropole a été inaugurée ce vendredi 14 avril, à la station d’épuration Eau Vitale de Longvic. Cette usine permettra de transformer les boues des eaux usées en « gaz vert », grâce à la méthanisation, pour alimenter 4 000 foyers de la métropole.

Avec cet équipement innovant, et en complément de ses autres projets (photovoltaïque, hydrogène…), Dijon métropole se place comme un acteur incontournable de la transition écologique et énergétique. C’est un nouveau pas vers la sortie des énergies fossiles. 

ONTOLOGIE

A Dijon, vos sourires changent tout ! C’est pourquoi, bientôt deux bâtiments pour la formation en chirurgie dentaire ouvriront leur porte !

La première promotion d’ontologie, composée de 30 étudiants, a fait sa rentrée en septembre dernier. Initialement accueillis au LYCEE POLYVALENT HIPPOLYTE FONTAINE pour leurs travaux pratiques, les étudiants ont déménagé dans leurs nouveaux locaux provisoires, subventionnés à hauteur de 488 000€ par Dijon métropole, sur le campus de l’UBFC – Université Bourgogne-Franche-Comté, en février.
 
Les travaux pour les locaux définitifs commenceront en 2025 pour une livraison fin 2026 et seront localisés dans le futur bâtiment spécifique de l’UBFC – Université Bourgogne-Franche-Comté « B4, santé odontologie ».
En attendant, les effectifs augmentent d’année en année pour atteindre le nombre de 50 pour la rentrée scolaire 2025-2026. 

LÉGUMERIE

Et si manger mieux était au centre de la transformation des territoires ? Les cantines bio ça nous parle à Dijon 

Depuis 2015, Dijon adhère au réseau Un Plus Bio, le premier réseau national des cantines bio qui se retrouve dans la politique de transition alimentaire de Dijon métropole baptisée ProDij Mieux manger, Mieux produire.

La légumerie métropolitaine, située sur la zone d’activité Beauregard, reflète cette politique. C’est un équipement qui entrera en production dans quelques semaines et alimentera dans un premier temps la restauration scolaire de Dijon (plus d’un million de repas par an, 35 % bio, 18 % local).

GIPHAR

À Dijon, c’était l’inauguration de la 4ème plateforme logistique française Giphar !

Situé sur la zone d’activité de Beauregard, ce site automatisé de 10 000 m² sert 300 pharmacies du Nord Est de la France et crée 70 emplois.
Une implantation exemplaire, réalisée en moins de 2 ans, grâce à l’action collective de l’agence Dijon Bourgogne Invest, de Dijon métropole, de l’AERBFC, du conseil régional et de l’Etat. La dynamique de la filière d’excellence sur Dijon se confirme !

D’ailleurs, Giphar a développé sur Dijon un modèle très original de livraison en vélo cargos. Les 3 premiers sont encourageants et ce modèle pourrait être dupliqué dans d’autres métropoles.

VÉLO

À vélo, tout est plus beau !

Dijon métropole est un territoire en faveur des mobilités douces.

Le plan vélo 2023-2030 de Dijon métropole, dévoilé par Nathalie Koenders, ambitionne que les trajets à vélo représentent 12% des déplacements sur le territoire d’ici la fin de la décennie (contre 3% aujourd’hui).
Pour conquérir la population, un programme d’aménagement de l’environnement propice à une utilisation sécurisée du vélo est en cours. Aujourd’hui, le territoire compte déjà 338km de voies cyclables.

EUROGERM

Eurogerm, la success story dijonnaise !

Aujourd’hui, c’était la pose de la première pierre pour la nouvelle usine de production du géant de l’agroalimentaire dijonnais situé sur le site d’Ecoparc Dijon Bourgogne.

Créée en 1989 par Jean-Philippe GIRARD, EUROGERM se déploie à l’international et emploie aujourd’hui plus de 600 collaborateurs dans le monde, répartis entre le siège social français et les 16 filiales présentes en Europe, Afrique, Amériques et Asie. C’est la preuve que Dijon est une formidable plateforme pour réussir une grande aventure entrepreneuriale.
 
Dijon Bourgogne Invest est fier d’avoir Jean-Philippe GIRARD pour président !

CAMPUS 2

« CAMPUS#2 » va voir le jour d’ici fin 2025 grâce au groupe d’architectes Patriarche. 

Mais, c’est quoi concrètement « CAMPUS#2 » ?  On vous explique !

Imaginé par Dijon métropole, « CAMPUS#2 » est le futur « lieu totem » de la santé à #dijon, qui accueillera fin 2025 de nouvelles activités de formation, de recherche, d’innovation et d’entreprenariat dans les domaines de la #santé et du #numérique.

Inscrit dans les schémas #France2030, « CAMPUS#2 » fonctionnera comme un tiers-lieu pour tous les acteurs de l’écosystème santé dans un bâtiment de plus de 9 000 m2 situé sur le campus. En proximité immédiate des laboratoires de recherche, des écoles d’ingénieurs, du CHU et des entreprises technologiques installées dans la zone d’activités Mazen-Sully, ce projet permettra de favoriser les échanges de bonnes pratiques, la dynamique collective, le développement de projets communs et de positionner Dijon parmi les grandes capitales françaises de l’innovation et de la recherche en santé.

Avec « CAMPUS#2 », le Technopole Santenov se dote ainsi d’un véritable « booster » pour mener à bien ses missions au service du développement de la filière santé de la métropole de Dijon.

NET ZERO CITIES

Comme on n’a pas de planète B, à Dijon métropole, on la cajole ! 

La Ville de Dijon fait partie des 53 villes européennes sélectionnées pour le programme NET ZERO CITIES, des villes intelligentes et neutres en carbone!

Elles mettront en œuvre des actions innovantes, systémiques et conçues localement, qui couvrent de multiples domaines : des bâtiments aux déchets, en passant par la gouvernance, les finances et la politique.

Les villes pilotes expérimenteront de nouveaux moyens de décarbonisation rapide, au cours d’un programme de deux ans soutenu par des subventions d’un montant de 32 millions accordées par l’Union Européenne.

Sélectionnées parmi un large éventail de 103 candidatures impliquant 159 villes de 33 pays de l’Union Européenne et des pays associés au programme Horizon 2020, chacune des villes pilotes sera un terrain d’essai pour l’adoption de stratégies de réduction de C02.